Photo à gauche montre le mur bouclier. il est  légèrement incliné et si il fait 1.2m ici, à la base  8 m plus bas, il est bien plus épais. 
 On remarque beaucoup de choses sur ce mur, tout à gauche (voir section “etude portes”) un arc de voûte, nous avons un mur bouclier rajouté par la suite, un escalier intérieur qui menait peut être  à des hourds ou courtines, mais également, on peu voir le mur de l'ancien château. On remarque un trou carré de 20 cm de côté et 2 m de long qui ressemble à l'emplacement d'une barre de  fermeture (voir section portes). Une porte était-elle à cet endroit à l'origine, puis murée ? L'effondrement central marquerait l'emplacement ce cette ancienne porte ? Seuls des archéologues  pourraient répondre à cela. Bien sûr on ne parle pas de ce qui se trouve en dessous et qui réserve bien des surprises ! On remarque les réemplois des pierres d'un édifice encore plus ancien...  J'adore me creuser la tête sur ce mur ! 
On peut voir le problème que pose le manque de protection au  nord. La muraille ne sert pas à grand-chose, pas de courtine,  crénaux, etc. c'est pour cela que le mûr nord du château a été  recouvert d'un "mur bouclier". Le terrain au nord étant en pente,  il est facile de bombarder l'enceinte ou le château. 
La photo juste à gauche, montre les etapes de  construction du mur bouclier et de l’escalier.  On remarque trois épaisseures, la partie  centrale étant la plus ancienne, le mur bouclier  et l’escalier rajouté par la suite. On remarque  un trou de barre, qui condamnait une porte... !  Etrange ! 
Pas facile à trouver, mais voici un exemple d'escalier droit  inséré dans le mur menant au donjon. Celui ci se trouve au  château de Ventadour. On ne note pas la présence de tour  escalier, des études sont à faire sur les différents systèmes  de communication entre les étages. Au moins un escalier  interieur devait se trouver au sud de Mantaille. Non  découvert à ce jour. 
Cage d’escalier circulaire aux ruines du château de  Rochechinard. On ne retrouve pas cela à Mantaille. Ce  genre d’escalier prend beaucoup moins de place que les  escaliers droits. Mais on ce souviendra que Mantaille ne  comporte pas de tour circulaire. 
Château de Ventadour. Malgré quelques aménagements  renaissance, il ressemble beaucoups à Mantaille d’après moi. 
Rochechinard. 3 époques différentes.
Détaill mur nord, escalier et fenêtre.
Les murs à Mantaille, ce n'est pas ce qui manque : Souvent même il y en a trop !!! Il n'est pas facile de s'y retrouver et il m'à fallut bien des heures pour pouvoir vous indiquer et montrer mes  déductions. De plus, comme déjà dit, ce n'est pas M. Duc qui a tracé le plan des ruines il y a 120 ans qui pourra nous aider. Il aurait même tendance à semer la confusion. Il faut donc partir de  zéro. J'ai personnellement effectué beaucoup de mesures à travers les ronces, arbres et bestioles en tout genre mais je n'ai pas encore une vue d'ensemble de l'édifice. Bien évidemment, le  principal problème est que beaucoup de ces murs sont sous des mètres de terre et gravats. Cette rubrique sera donc amenée à être changée régulièrement en fonction de l'évolution de l'étude.  Comment commencer? Tout simplement par les murs qui restent encore debout, ensuite les murs effondrés mais visible, puis les invisibles ou imaginaires ... 
Pour un château millénaire, abandonné et pillé depuis 600 ans, il se porte encore pas trop mal, et encore, une bonne partie se trouve sous terre. Bien plus grand que ce que l'on peut voire à la tour  d'Albon par exemple. On reste encore impressionné par la grandeur de l'édifice. C'est sûrement cet isolement qui permet sa préservation.
100 ans entre les deux photos. 
On remarque qu’un élément de Mantaille reste très imposant : Le mur nord, qui est en fait, égalment,  une cage d’escalier droit à 2 vollées. Ce mur très imposant + de 3 m en épaisseur,  est consolidé par 2 boucliers de près de 2,50 m d’épaisseur. La hauteur vue de la Basse-cour est très impressionante,  18 mètres à peu près. 
Le mur nord : 
On peut voir l’escalier endomagé, une partie dans le mur. 60 cm de large. On accéder au toit, et un poste de guet, voir des hourds sur la face nord. 
Ce plan montre à quelque chose près comment devait être cet escalier. Les  parties bleues, sont des parties éffondrées. En été 2012 je découvre que  l’escalier repart en bas en angle presque droit, Pour decendre encore d’un  étage le long du mur est. Non visible car enfouis. 
Voici une chose intéressante découverte  en juin 2011 : On remarque les trous de  boulins, réguliers et pénétrants sur ce  mur. On remarque aussi d'autres trous  dont la disposition ne laisse pas de place  au hasard ! De toute évidence une  charpente pour un toit. Le mur venait en  angle presque droit, mais il s’est effondré,  et écarté de 80 cm. Les poutres devaient  avoir une porté de 6 mètres jusqu'au  prochain mur, parallèle, non visible  actuellement. 
Trou pour le glissement d’une barre Ceci montre donc la présence d’une porte.
Voutes :
Ceci est un petit chapitre concernant les voûtes. On imagine évidemment que des salles voûtés se trouvent (ou trouvaient) à Mantaille. Certains textes en parlent sans plus de détails.  Malgré tout, au fil de mes recherche j’ai pu trouver celle ci.  
Je dénonce ici les imbéciles  buveurs de bierre qui ont  cassé le mur en brique,  mettant à jour un reservoir.  En effet, pas de souterrain,  pas de cave, mais un  reservoir de recupération  d’eau de pluie. Je ne sai  rappeller qu’il est interdit  de faire cela, comme il est  interdit d’utiliser un  detecteur de métaux sur le  site. Les vestiges  archéologiques sont  largement visible, donc on  ne touche pas. Ceci est  important pour la  compréhesion du site et  pour sa compréhension. Les  personnes ayan,t fait cela  sont inconscients et surtout  prennent des risques. 
First page Mantaille Albon Anneyron Basanière La Cappa Andance(ette) Information Documentation St Rambert Blue bear Studying site Studying water Histoiry Studying walls Studying doors Photos album Other sites Churchs Press book
Ce bloc marque le début d’un arc.
Experiments
Studying walls