Barbe bleue  Cendrillon  La belle au bois dormant  Le chat botté  Le petit chaperon rouge  Le petit poucet  Les fées  Les souhaits   ridicules  Peau d'âne  Riquet à la houppe 
Gilles de Rais :  Gilles de Rais (ou Gilles de Retz, ou Gilles de Rays), né en septembre ou octobre 1404 au château de Machecoul - décédé le 26 octobre 1440 à Nantes par pendaison pour meurtre, sodomie, sorcellerie.  Maréchal de France, compagnon de Jeanne d'Arc. Il n’a aucun lien avec le château de Mantaille. 
On trouve plusieurs Barbes bleues à travers toute la France et voici certains d’entre eux et leur légende :  Charles Pérault : Quand on parle de Barbe bleue, on pense principalement à Charles Perault "histoires ou contes du temps passé avec des  moralités" de 1697, ou il raconte cette triste histoire. Elu en 1603 à l'Académie française. Né le 12 janvier 1628 à Paris où il mourut le 16 mai 1703. 
Lothaire II :  On le trouve le 30 avril 863 au château de Mantaille pour le partage du royaume. Un diplôme est édité pour St Pierre de Vienne. En parlant de Barbe bleue, je pense que l'on fait ainsi référence à Lothaire  II né vers 825 et mort en 869. Cette légende pourrait provenir du fait qu'il épousa en avril 856 Theutberge fille de Théodebert l'un des descendants de Childebrand, frère de Charles Martel. Un an après son  mariage et sans enfant (elle est stérile), il la chasse de sa cour et vie publiquement avec Valdrade, soeur de Gonthier, Archevèque de Cologne. Les parents de Theutberge se plaignirent de sa conduite et du  scandale et il l'accepta dans son palais. Voulant absolument se débarrasser de cette épouse, il mandata une personne qui affirma devant deux évêques, l'un dit "Simplet" ignorant et l'autre "ambitieux", que  Theutberge et son frère le duc Humbert, avaient eu des relations incestueuses.  Elle se justifia par l'épreuve de l'eau bouillante et présenta un champion qui entra pour elle sans avoir éprouvé le moindre mal. Elle  fut rétablie dans tous ses honneurs. Malgré tout et par peur que l'on intente à sa vie, elle s'avoua coupable du crime. Elle renouvellera l'aveu de son crime au concile d'Aix-la-Chapelle en 860 et fut condamnée à  une sentence publique. Elle s'enfuit en France. Deux conciles (un par Hincmar à Douzy vers 860) confirmèrent la sentence et autorisèrent Lothaire à se remarier. Il informa le Pape et sans attendre la réponse, il se  remaria en aout 862. Il s'allie avec Louis de Germanie en cédant l'Alsace craignant une réponse de Charles le chauve. Pourquoi ce nom de Barbe Bleue pour Mantaille ? (suite)  Entre temps le Pape Nicolas 1er informé du divorse de Lothaire, convoque un concile à Metz. L'assemblé séduite par Lothaire confirment les décisions précedentes. Mais le Pape prend parti pour  Theutberge et Charles le Chauve voulais profiter de cette décision pour déposséder son neveu. A Rome un concile casse les actes de celui de Metz et excomunie tous les évêques qui ont participés à leur rédaction.    Lothaire n'a plus le soutien des évèques. Il envoie Theutberge rencontrer le Pape, puis fait interrompre le voyage et préfère une lettre ou elle présentera sa requête au pape, en arguant de sa stérilité et de la  validité du mariage antérieur de Lothaire avec Waldrade. Pour toute réponse le Pape le menace d'excommunication si il ne reprend pas Theutberge comme légitime épouse au début 867. Lothaire se soumet, car il  craint le châtiment.  En 864 À Gondreville en présence du légat et de toute la cour il jure de recevoir Theutberge pour épouse et de la traiter comme telle. Valdrade n'était pas loin et reprend sa place. Theutberge  se retrouve confinée dans son palais. Elle s'échappe À nouveau. En mai 867 Lothaire II conduit une armée en Italie pour aider son frère à Bénévent, près de Naples contre les Sarrazins et veut en profiter pour  expliquer sa position au Pape. Hélas le Pape meurt en Décembre 867. Il écrit une lettre à Adrien II le nouveau Pape.    En 868 il rencontre le Pape au couvent du mont Cassin, après avoir envoyé Valdrade à l'abbaye de Remiremont.  Il le couvre de cadeaux somptueux, jure sur l'ostie qu'il entretient plus de relation avec  Valdrade. (Le serment de l'eucharistie en vertu des paroles de st Paul, on croyait en conséquence que quiconque osait ainsi parjuré mourrait infailliblement dans l'année.)  Lothaire et ses Francais, surpris, effrayés et ne pouvant reculer, pronocèrent en tremblant le serment redoutable. le pape lui dit à haute voix, en lui présentant l'hostie : "Si tu as renoncé à l'adultère, si tu as  rompu toutes relations avec Valdrade, que ce sacrement t'apporte le salut ! Mais il se changera en punition si ton coeur est toujours pervers". Lothaire dit "Que le corps et le sang de Jésus Christ me servent  aujourd'hui d'épreuve". Cette noble fermeté de langage est d'autant plus louable que, pour soutenir ainsi les droits de la morale, le pape devait braver et blesser un prince à qui il était redevable d'avoir vu Rome  délivrée des Sarrasins. Le doute élevé par Adrien sur la sincérité de la conversion du prince était-il fondé ? Nul ne le sait. Lothaire suivit le Pape à Rome comme un humble pénitent au palais de Latran.  Le Roi reçut du Pape une palme qui représenterait la réussite de toutes ses entreprises, une férule (Baton Lithurgique droit) indiquant le pouvoir de chasser les évêques qui s'opposeraient à ses desseins et une  lionne qui représenterait Valdrade. En quittant Rome , à Lucques il fut attaqué d'une fièvre violente (Malaria), et mourut à Plaisance le 8 Aout 869, 40 jours après. Il fut mis en terre dans le monastère St Bertin  voisin. (Theutberge fit un don à ce monastère) ses compagnons survivants apprendront en route que dès le 9 septembre 869, appelé par des grands de Lothaire, Charles le Chauve s'est fait couronner À Metz roi  du royaume de son neveu. On ne manqua pas de faire le lien avec son parjure. Theutberge se retira au monastère de Ste Glossinde de Metz, dont elle était Abesse et ou elle est enterrée.    De Valdrade Lothaire eut 2 filles : Berthe (née en 863), Gisèle (née en 865, morte en 908), et un fils nommé Hugues (né en 860), auquel il donna le duché d'Alsace qu'il avait racheté. Il ne pu en prendre  possession, car reconnu fils illégitime. Valdrade se remaria en 868 à Conrad duc de Bourgogne Transjurane et mourut à Remiremont Vosges en 888. Lothaire II n'a pu vaincre sa passion pour Valdrade et ses  sacrifices accélérèrent la chute de la seconde dynastie.Voici le Barbe bleue de Mantaille selon la légende :  C'est l’histoire d’une pauvre fille qui était tombée amoureuse d’un puissant seigneur affublé d’une caractéristique extrêmement surprenante, puisqu’il possédait une longue barbe bleue. À force de  patience et de persévérance, ce seigneur réussit à se faire aimer de la jeune fille qui finit par oublier cette caractéristique bleuâtre de son visage. Il l’emmena vivre dans son château et ce ne fut que fêtes et  plaisirs variés durant les premiers mois. Cependant, il s’avéra que le seigneur à la barbe bleue de partir en voyage pour affaire. Il déclara à sa femme qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait durant son absence,  et il lui laissa les clés de son coffre et des différentes pièces de la forteresse. Il lui fit cependant jurer de ne pas chercher à ouvrir la porte d’une pièce, un petit cabinet, sous peine de châtiment. La femme  accepta, et le seigneur partit. Mais, poussée par là curiosité, sa femme s’empressa d’aller ouvrir la pièce interdite, et ce qu’elle découvrit à l’intérieur la remplit d’effroi… Accrochées aux murs se trouvait les  corps ensanglantés des anciennes épouses de son mari. Pétrifiée de terreur, la femme laissa tomber la clé de la pièce dans une flaque de sang. Elle prit immédiatement une couleur rouge qu’elle n’arriva pas à  faire partir, même en la frottant très fort.  Le seigneur en rentrant découvrit tout de suite que sa femme n’avait pas respecté sa promesse et il décida de le lui faire payer, en l’envoyant rejoindre les corps suspendus dans le petit cabinet. Sa  femme gagna dix minutes de vie pour confier son âme à Dieu. Après, il se chargerait de l’exécuter.  Les frères de la femme devaient lui rendre visite ce jour-là. Renseignés par sa sœur, auteur de la célèbre formule : « je ne vois que le soleil qui verdoie et l’herbe qui poudroie », elle sut précisément  quand ses frères arriveraient. Ils réussirent à sauver leur sœur et tuèrent le cruel seigneur à la barbe bleue… La femme garda les immenses richesses de celui qui fut son mari, car barbe bleue n’avait aucun  héritier. Elle finit par rencontrer un aimable jeune homme qui lui fit oublier cette horrible histoire… 
Lothaire II
Charles le chauve
Accueil Mantaille Anneyron Basanière La Cappa Andance(ette) Autre lieux Infos sur le site Ecrits divers St Rambert Barbe Bleue Eglises Etude du site Etude eau Histoire Etude des murs Etude portes Album Photos Albon Presse Barbe Bleue